naar top
Menu
Logo Print
17/10/2018 - SOETKIN DE VREESE

L’INSTALLATION DE VOS EQUIPEMENTS SANITAIRES

Placer ou rénover du sanitaire? Que vous le fassiez vous-même ou le fassiez faire, vous devez savoir un certain nombre de choses. Apprenez donc ici les connaissances de base de vos équipements sanitaires.

EVACUATION DE L’EAU
 - PLAN D’EGOUTS
 - CONDUITES
AMENEE D’EAU
 - LE PLAN SANITAIRE
 - CONDUITES
LE COUT

EVACUATION D’EAU

LE PLAN D’EGOUTS

Informez-vous et contrôlez

rioleringsplan
  • Se raccorder à l'égout est obligatoire quand vous êtes dans en zone d'assainissement collectif. Si votre rue n'est pas encore équipée d'un égout, vous devez prévoir une solution temporaire. Renseignez-vous auprès de votre administration communale pour savoir si un raccordement est possible. 
  • Le plan d’égouts va avec la demande de bâtir et sera donc établi dans le cas d’une nouvelle construction par l’architecte. 
  • Lors d’une rénovation aussi, il vaut mieux établir un plan d’égouts s’il n’existe pas encore.
  • La construction de votre évacuation doit être conforme à certaines réglementations dépendant de l’endroit où l’habitation est située, même si c'est un régime autonome. Lors de l’adaptation ou de l’aménagement de vos égouts, vous avez donc intérêt à vous renseigner d’abord auprès de votre commune ou gestionnaire d’égouts.
  • En cas de rénovation de l’égout, contrôlez aussi bien d’abord auprès de la commune s’il n’y a pas d’égouts communs avec les voisins et s’il n’y a pas de servitudes. Vous ne pouvez, en effet, alors pas rénover ainsi et cela doit se faire en concertation.
  • Vous faites une demande de raccordement à la Commune, avant de commencer avec les travaux. Un état des lieux est fait avec un agent de votre commune et le gestionnaire de la voirie. Après vous recevez un autorisation de raccordement, accompagnée par des prescriptions techniques.

Eaux noires et grises

afvoerbuizen
  • Sur le plan d’égouts, les tuyaux d’évacuation des eaux noires seront d’abord dessinés. Ils seront en brun sur le plan. Ce sont les évacuations pour les toilettes et elles doivent quitter la maison en une ligne aussi droite que possible vers la fosse septique afin que les eaux usées puissent être évacuées rapidement et sans entraves. Ici, les trappes de visite nécessaires sont prévues afin de détecter les obstructions.
  • Ensuite, les évacuations des eaux grises – les eaux ménagères – sont rajoutées en rouge. Ces eaux usées peuvent contenir des résidus de savon et de graisse, et ici aussi, des points de contrôle sont donc prévus là où cela est nécessaire.

Evacuation des eaux de pluie

put
  • L’évacuation des eaux pluviales vers la citerne à eau de pluie vient en dernier, en bleu. Celle-ci doit être dotée d’un trop-plein.
  • L'eau de pluie ne doit pas être raccordée au réseau d'égout, sauf en cas d'un réseau séparatif, où il y a deux canalisations, donc un pour les eaux pluviales.
  • Chaque point de tirage sera en principe doté d’un point d’évacuation. Il y a toutefois des exceptions comme pour le système de production d’eau chaude ou les robinets techniques.
  • Les fosses septiques, citernes d’eau et dispositifs d’infiltration sont également dessinés sur le plan.
  • Dans certains cas, il est obligatoire d’installer une citerne à eau de pluie et un système d’infiltration afin d’éviter les problèmes causés par l’eau. Renseignez-vous auprès de votre commune sur la réglementation en vigueur.

Fosse septique et citerne d’eau

  • Pour la fosse septique, le volume est noté en litres.
  • Pour la citerne d’eau, le contenu est à nouveau noté en litres, avec en plus la superficie raccordée en m² et l’emplacement du trop-plein.
  • Pour les dispositifs d’infiltration, la capacité, le volume, la profondeur, la superficie raccordée et l’emplacement du trop-plein sont indiqués.
  • Sur la plupart des plans, le sens de circulation de l’eau sera indiqué avec une flèche. Ici, le degré d’inclinaison des tuyaux est éventuellement aussi noté.
  • Une évacuation correcte de l’eau implique de nombreuses choses. Vous avez donc intérêt à vous informer suffisamment et celui établissant un plan lui-même a intérêt à le faire vérifier par un professionnel.

LES CONDUITES

Tuyaux
afvoer

  • Les conduites d’évacuation entrent dans l’habitation avec un diamètre de 110 mm. Elles sont ensuite rétrécies selon l’évacuation dont vous avez besoin.
  • Les tuyaux d’évacuation sont en plastique. Le plastique le plus utilisé est le PVC, mais le PE et le PPC sont utilisés aussi.
  • Pour l’assemblage des tuyaux de PVC, vous pouvez opter pour deux étanchements, à savoir un étanchement collé ou un étanchement à l’aide d’un manchon en caoutchouc.
  • Pour le collage des tuyaux, on utilise bien entendu de la colle pour PVC afin que l’assemblage soit robuste et étanche à l’eau.
  • Pour emboîter facilement les joints en caoutchouc, il faut un lubrifiant sanitaire. N’utilisez surtout pas ici de produit de vaisselle, car il attaquerait votre caoutchouc.

Assemblages
bochten

  • Lors de la pose des conduites, il faut éviter autant que possible les raccords à 90°. Ceux-ci augmentent le risque d’obstruction et ne sont donc utilisés que lorsqu’il n’y a pas d’autre choix.
  • On privilégie toujours des assemblages de 45°.
  • Les tuyaux sont ou non à manchon. Cela signifie qu’il y a d’un côté du tuyau un élargissement (avec ou sans joint en caoutchouc) dans lequel vous pouvez introduire ou coller le tuyau suivant.
  • Sur le sol, les conduites sont fixées avec une bande perforée. L’étanchement est réalisé idéalement avec du ciment, car il résiste à l’eau.

Pose des tuyaux

  • Les tuyaux doivent toujours présenter une inclinaison vers le bas de minimum 1 cm par mètre courant, mais ne dépassant pas 5 cm par mètre courant.
  • Les longs tuyaux verticaux passant par une pièce de vie peuvent être isolés avec une isolation phonique. Il existe aussi des tuyaux silencieux étouffant déjà un peu le bruit de l’eau circulante.
  • Pour lutter encore contre le bruit de chute, les conduites sont de préférence placées un peu en biais.
  • Ce n’est pas encore obligatoire actuellement, mais vu que l’eau de pluie et les eaux usées doivent être clairement séparées, les tuyaux gris sont généralement utilisés pour l’eau de pluie et les tuyaux brun-rouge ou oranges pour les eaux usées.

Siphon et purge
afvoer

  • Entre la plupart des appareils comme le w.-c., la baignoire ou le lavabo et les tuyaux d’évacuation, un siphon sera placé, devant prévenir les mauvaises odeurs. Pour faire en sorte que de l’eau reste toujours dans ce siphon, un clapet ou purgeur d’air sera aussi souvent placé juste derrière le siphon, veillant à ce que la pression avant et après le siphon soit identique de manière à ce que l’eau ne soit pas poussée hors du siphon.
  • S'il n'y a pas de coupes odeurs sur les différents sanitaires, un chambre coupe-odeur est parfois utiliser.
  • Outre un purgeur, un tuyau de purge sera également prévu vers le point le plus haut de l’habitation. Il évitera que de l’air s’accumule dans les tuyaux, empêchant l’eau de s’écouler suffisamment vite.

Evitez les erreurs
riolering

  • Contrôlez toujours s’il n’y a pas de fuites, ni de mauvais raccords.
  • Juste avant le raccordement à l’égout, un clapet antiretour doit être prévu. Il évitera que l’eau des égouts puisse passer dans les tuyaux d’évacuation de votre maison. Ce clapet doit toujours rester accessible.
  • La pièce de piquage assure la connexion étanche entre le raccordement de votre habitation et l'égout public.
  • Les tuyaux d’évacuation de la maison se trouvent idéalement juste un peu plus haut que les égouts dans la rue. Vous éviterez ainsi les problèmes causés par l’eau et les mauvaises odeurs. Si votre habitation est en contre-bas, un chambre de relevage permet de pomper les eaux vers un niveau superieur.
  • Le raccordement de vos tuyaux d’évacuation à l’égout dans la rue est assuré par le gestionnaire des égouts. Un agent du gestionnaire de voirie et un agent communal viennent contrôler la conformité des travaux.

AMENEE D’EAU

LE PLAN SANITAIRE

Le plan de pose
legplan

  • Pour savoir ce qui doit venir où, il vous faut un plan de pose sanitaire. Sur ce plan, l’endroit où les appareils et les points de tirage se trouvent et la manière dont ils sont reliés entre eux, sont indiqués.
  • Pour un plan de pose sanitaire, trois couleurs sont utilisées pour les trois réseaux de conduites. Le vert représente l’eau de ville froide, le rouge l’eau de ville chaude et le bleu l’eau de pluie.
  • Les conduites et collecteurs du chauffage central sont considérés à part des conduites d’eau.
  • Sur le plan sanitaire viennent d’abord les points de tirage et les collecteurs, en tenant compte des tuyaux d’évacuation. Ensuite, les différents points peuvent être reliés.

Entrée de l’eau
koud water

  • L’eau froide entre via le robinet principal de la compagnie des eaux. L’eau chaude part d’un boiler ou réservoir d’eau chaude et l’eau de pluie depuis la citerne à eau de pluie ou un réservoir d’eau.
  • Au niveau de l’entrée de l’eau, juste après le compteur, il faut prévoir un clapet antiretour.
  • En cas de pression trop élevée, vous pouvez prévoir après le compteur d’eau un réducteur de pression. Une pression excessive peut endommager certains appareils comme les machines à laver.

Systèmes pour l’aménagement de réseaux de conduites
collectoren

  • Deux systèmes sont utilisés pour aménager des réseaux de conduites: un système classique avec des points de dérivation et un système avec des collecteurs.
  • Dans le cas du système classique, vous démarrez au niveau de votre conduite principale, sur laquelle vous prévoyez des points de dérivation. Cela signifie concrètement que vous commencez avec un tuyau d’un grand diamètre et dérivez vers des diamètres plus petits jusqu’au point de tirage. La théorie, c’est que la pression est ainsi augmentée, vu que beaucoup d’eau doit passer par un tuyau plus petit. Cela est nécessaire, car plus l’eau doit aller loin, plus la pression sera faible.
  • Dans le cas du système avec des collecteurs – le système privilégié actuellement, vous pouvez poser une conduite avec un débit plus élevé jusqu’à un collecteur. Ce collecteur répartit alors l’eau vers différentes conduites. L’avantage, c’est que vous pouvez fermer chaque conduite séparément, mais il vous faut aussi plus de conduites.
  • Si vous travaillez avec des collecteurs, prévoyez à chaque étage de la maison où de l’eau est nécessaire, un collecteur pour l’eau chaude comme l’eau froide.

Eau chaude et froide
collectoren

  • L’eau froide vient toujours à droite et l’eau chaude à gauche.
  • Sur le réseau d’eau froide, vous devrez bien sûr raccorder vos robinets, mais la machine à laver, le lave-vaisselle, le w.-c. et votre système de production d’eau chaude devront aussi être approvisionnés en eau froide.
  • Sur le réseau d’eau chaude viendront votre chauffage central ainsi que les robinets d’eau chaude que vous voulez prévoir dans votre habitation.
  • Le système de production d’eau chaude consiste généralement en un boiler au gaz naturel, à l’électricité ou à l’énergie solaire, éventuellement combiné avec une chaudière de chauffage central. Dans certains cas, il peut aussi s’agir d’un générateur d’eau chaude ou d’un chauffe-eau instantané.
  • Gardez vos conduites d’eau chaude aussi courtes que possible afin d’éviter les déperditions de chaleur. Placez donc votre chaudière ou boiler de la manière la plus centrale possible et envisagez de prévoir dans la cuisine ou l’arrière-cuisine un boiler distinct plus petit.

Eau de pluie et de ville
regenwater

  • L’eau de pluie ne peut jamais entrer en contact avec l’eau de ville, même pas lors de l’évacuation. Elle doit donc venir dans un circuit distinct.
  • L’eau de pluie est généralement raccordée au w.-c., à la machine à laver, aux robinets extérieurs et aux robinets n’étant pas destinés à l’hygiène personnelle. Vous ne pouvez utiliser également l’eau de pluie pour des appareils comme votre baignoire ou votre douche que moyennant les systèmes de filtrage nécessaires.
  • Pour la réutilisation de l’eau de pluie, il faut tenir compte d’un certain nombre de choses. Suffisamment de systèmes d’écoulement doivent évidemment être présents, amenant l’eau de votre toit ou de votre jardin vers la citerne d’eau. Ici, le système d’infiltration peut aussi être raccordé à la citerne d’eau. Dans la citerne d’eau même, il vous faut un système de pompage qui pompera l’eau dans votre habitation. Suffisamment de filtres doivent ensuite être prévus pour purifier l’eau et vous devez installer un système de conduites distinct complet n’étant en aucun cas relié aux conduites de l’eau de ville. Pour l’évacuation de l’eau de pluie aussi, vous devez prévoir en théorie un système de conduites distinct complet. Dans la citerne d’eau, il faut prévoir un trop-plein et éventuellement aussi un système de complément pour remplir la citerne en périodes de sécheresse afin de pouvoir continuer à utiliser certains appareils dans la maison.
  • Si vous avez des appareils fonctionnant à l’eau de pluie, vous avez donc intérêt à prévoir aussi une alternative pour les périodes de sécheresse. Soit en permettant de compléter la citerne d’eau automatiquement ou non avec de l’eau de ville, soit en prévoyant à chaque fois deux robinets. Lors d’une période de sécheresse, vous pouvez alors fermer le robinet de la citerne d’eau de pluie, défaire le raccord de l’appareil et le raccorder au robinet d’eau de ville.

Robinets d’arrêt et de tirage
kraan

  • Prévoyez suffisamment de robinets d’arrêt avec éventuellement aussi des robinets de tirage pouvant éviter que de l’eau stagne de manière prolongée dans les conduites. L’eau stagnante est, en effet, un foyer de légionelles.
  • Pensez aussi à prévoir suffisamment de points de tirage. Voulez-vous p.ex. un robinet dans l’arrière-cuisine ou votre machine à laver devra-t-elle déménager un jour? Vous avez alors intérêt à être prévoyant et à déjà placer ces points de tirage et d’évacuation. Prévoir un robinet ou une évacuation supplémentaire implique, en effet, un peu de travail.

LES CONDUITES

Matériau
leidingen

  • Les tuyaux galvanisés sont de moins en moins utilisés, car ils sont sujets à la corrosion. Le calcaire se dépose également sur les tuyaux galvanisés. Les conduites comme les raccords sont en acier galvanisé. Sur les conduites, il y a un filetage ou vous réalisez un filetage. Vous rendez l’assemblage fileté étanche avec de la corde d’étanchement.
  • Les conduites en cuivre sont toujours omniprésentes, surtout en cas de rénovation. Il s’agit d’un système de qualité, mais de plus en plus coûteux pour poser des conduites. Les raccords entre les conduites sont réalisés en les brasant ensemble, ou avec des raccords à sertissage coniques que vous serrez et rendez ainsi étanches.
  • Aujourd’hui, on utilise généralement des tuyaux en plastique, éventuellement avec une gaine en aluminium pour la robustesse. Ces tuyaux multicouches ou systèmes tuyau-dans-tuyau ont des raccords spécifiques par système. Ils sont disponibles en plastique ou en cuivre. Les étanchements sont réalisés avec des raccords à sertissage ou à compression. Selon le système de conduites, le serrage est assuré avec une pince ou un écrou. Parfois, il suffit même de les enfoncer simplement à la main.

La pose

  • Utilisez toujours les raccords et tuyaux d’une même marque et/ou d’un même fournisseur.
  • Le diamètre de la conduite d’eau est déterminé en fonction du débit. Pour la liaison entre votre compteur d’eau et le premier collecteur, un diamètre de 32 ou 26 mm est utilisé. Après le premier collecteur et pour les points de tirage où un plus gros débit est nécessaire, comme une grande baignoire, des tuyaux de 20 mm sont utilisés. Pour les points de tirage standard, on utilise un diamètre de 16 mm.
  • Faites attention aux coudes. Dans le cas de tuyaux en plastique, utilisez éventuellement un ressort de pliage afin d’éviter que les tuyaux cassent.
  • Les conduites et collecteurs du chauffage central ne sont pas identiques à ceux de l’eau potable. Utilisez donc les tuyaux corrects.
  • Prévoyez de l’isolation autour de vos tuyaux d’eau chaude afin de limiter les pertes de chaleur.
  • Contrôlez toujours avant la mise en service de l’installation s’il n’y a pas de fuites en exécutant un test de pression.
  • Le raccordement au réseau est fait par votre distributeur d'eau.

COUT

UNE VUE D’ENSEMBLE

cout
  • Les petits travaux comme le déplacement d’une évacuation ou d’un tuyau d’amenée, le nettoyage de votre installation ou le rehaussement de vos couvercles de chambre de visite n’entameront pas trop vos finances et peuvent être exécutés pour quelques centaines d’euros.
  • La tuyauterie pour l’amenée de votre eau a un coût moyen d’environ 2.000 euros. Cela peut bien sûr varier fortement selon ce qui doit venir exactement dans votre habitation. 
  • Tenez compte avec les coûts d'un raccordement au réseau. Si le raccordement nécessite l'extension ou le renforcement du réseau, ces travaux seront réalisés par le distributeur mais seront eintièrement à votre charge. Dans certaines cas, une prime peut être obtenue. En beaucoup de cas, un acompte de 50% du prix du devis est demandé avant la mise en service du raccordement.
  • La tuyauterie pour l’évacuation de l’eau a un coût moyen d’environ 3.000 euros. Cela peut évidemment également varier fortement. Tenez compte que un raccordement à l'égout peut aussi coûter. Renseignez-vous auprès de votre gestionnaire d'égouts.
  • Une fosse septique en béton vous coûtera entre 200 et 300 euros. Une fosse en plastique coûtera plutôt entre 300 et 900 euros. Le prix varie en fonction du volume que vous choisissez. Dans le cas de la fosse en béton, vous devez toutefois compter des coûts de pose plus élevés.
  • Le prix pour une citerne d’eau peut également varier fortement en fonction du volume, des pompes et filtres choisis et du matériau de fabrication de la citerne. Une citerne en béton vous coûtera entre 1.500 et 4.500 euros. Comptez à nouveau ici un coût de pose plus élevé. Une citerne en plastique vous reviendra à entre 2.500 et 6.000 euros.
  • Il est difficile de donner un prix moyen pour un système d’infiltration d’eau, car il varie fortement d’un système à l’autre. Il dépend également du nombre de m³ d’eau devant s’infiltrer. Prenez comme repère entre 0,2 et 0,5 euro par litre d’eau à évacuer.
  • La rénovation ou l’installation de votre équipement sanitaire complet implique encore énormément de coûts, car dans la plupart des cas, vous devrez aussi rénover le sol. Sans oublier bien sûr les robinets et autres installations.
  • Si vous cassez votre sol, il est de toute façon conseillé de vous occuper du réseau de conduites entier. La rouille, le calcaire et l’usure auront assez bien attaqué la tuyauterie et le supplément est relativement réduit.
  • Une manière d’économiser de l’argent lors d’une rénovation consiste à faire rénover vos tuyaux sans casser le sol. Après un nettoyage en profondeur, une couche d’époxy est injectée dans les tuyaux et les protégera.
  • Faire un maximum soi-même constitue bien entendu aussi une manière d’économiser de l’argent. Celui ne se sentant pas à l’aise peut également se mettre d’accord avec un professionnel pour l’assister en réalisant p.ex. lui-même le travail de démolition.
  • Pour la rénovation de votre installation sanitaire, vous avez aussi parfois droit à une prime du gouvernement.
  • Une prime peut également être obtenue auprès des autorités ou du gestionnaire de réseau pour l’installation de solutions permettant des économies d’énergie, comme votre citerne d’eau..

Découvrez ici quelques conseils pour l’utilisation de votre eau.