naar top
Menu
Logo Print
08/01/2019 - PHILIP VIANE

SATISFAIRE AUX EXIGENCES ACOUSTIQUES EST PLUS COMPLEXE QUE PREVU

LES GESTIONNAIRES DE BATIMENT SE POSENT DES QUESTIONS SUR LES MESURES POINTUES

Une toilette qui vidange à côté de votre living, entendre couler la douche du voisin, l’évacuation du sanitaire, ce sont des bruits auxquels on n’aime pas être confronté en général. De nombreuses solutions sont disponibles pour minimiser le bruit provenant des installations sanitaires. Il est important – certainement dans une nouvelle construction – de tenir compte de cette donnée assez tôt! Si des adaptations doivent avoir lieu ‘après les faits’, votre client peut en garder une ‘migraine’ financière.

INSTALLATIONS SANITAIRES: ACOUSTIQUE

bouwakoestische normen in België
Aperçu des normes, grandeurs de mesure dans l’acoustique des bâtiments belges  (Source: CSTC)
Pond. temp.
F (Fast) / S (Slow) / Eq (Moyenne énergétique sur un intervalle)

Il est important dans l’identification du bruit de savoir de quel type de ‘bruit‘ il s’agit. Le bruit, comme l’eau qui s’écoule dans les conduites, est constitué de deux composants: le composant bruit d’air et le composant bruit de contact. Dans cette première partie, nous parlons uniquement des installations d’arrivée d’eau.

Bruit d’air

Le composant bruit d’air ou bruit d’air – comme le terme l’indique – est le bruit qui se propage via l’air. C’est la source même qui est responsable du bruit, qui ‘émet’ le bruit, qui fait se déplacer l’air. Songez à la radio, à la télévision, au téléphone, … Si nous traduisons ceci vers l’arrivée d’eau, il s’agit, par exemple, du bruit qui est directement émis vers une pièce par des appareils ou conduites sanitaires et le remplissage de réservoirs tels qu’une baignoire ou un WC. Dans l’évacuation de l’eau, il s’agit du bruit qui est émis par un tuyau d’évacuation dans la gaine de la conduite et qui traverse en partie la paroi de la gaine.

Bruit de contact

C’est une autre histoire quand il s’agit de bruit de contact.

Ici, il s’agit d’un bruit ‘indirect’, un bruit qui résulte d’un autre bruit ou ‘effet’. Cette source de bruit spécifique fera sans aucun doute vibrer d’autres parties de la construction, avec la production d’un bruit superflu comme effet secondaire gênant. Un exemple de bruit de contact est le bruit créé par des turbulences dans un tuyau, qui fait vibrer aussi la paroi de montage via les brides de fixation. Ainsi, le bruit peut être émis vers une certaine pièce. Le bruit de contact indirect pénètre davantage que le bruit d’air direct.

Acoustique des batiments
W: habitations – HOS: hôpitaux – HOT: hôtels – S: écoles – O: salles de détente, cantines – ALL: tous types de bâtiments (Source: CSTC)

TYPE DE BATIMENTS

Nouvelle construction

Dans la nouvelle construction, le concepteur a carte blanche et on peut éviter tous les désagréments ci-dessous ou quand même un grand nombre. Avec quelques interventions simples et mesures préventives, on peut maintenir le confort acoustique à un niveau le plus élevé possible dès le début.

Appartement, maison de rangée ou isolée

En principe, les exigences ne diffèrent pas en fonction du type de maison ou de projet. Mais pour, grosso modo, les appartements, le respect des exigences est bel et bien nettement plus pénible en raison de la plus grande quantité de parois communes, murs/plafonds entre des unités d’habitation adjacentes, sus-jacentes et sous-jacentes.

akoestiek
Différence entre bruit d’air (flèches noires)
et bruit de contact (flèches rouges)

LE BRUIT CAUSE PAR L’ARRIVEE D’EAU

Pour avoir une idée des divers facteurs qui influencent la production sonore d’une installation sanitaire, il suffit en tout cas de vérifier ce qui se passe après un simple prélèvement d’eau.

  • Les turbulences dans les points de puisage sont une première conséquence. Ceci est l’une des principales causes de nuisances sonores dans une installation sanitaire technique. Les robinets des lavabos, douches, baignoires et toilettes sont surtout les malfaiteurs. Les turbulences ne se produisent pas seulement aux points de puisage, on peut aussi les détecter en chemin dans le circuit sanitaire, à hauteur des modifications de section, des coudes et des dérivations.
  • Le remplissage de réservoirs fait également partie des principales causes de nuisances sonores: le remplissage de la chasse d’eau après la vidange des toilettes est probablement l’exemple le plus connu et le plus ‘irritant’.
  • Le coup de bélier est un bruit de cliquetis de courte durée causé par des ondes de choc dans une partie de canalisation lors d’une interruption soudaine de l’écoulement.
  • Pressions d’eau et vitesse. Plus la pression d’eau est élevée, plus le bruit est audible. En règle générale, on estime devoir ajouter jusqu’à 6 dB par doublement de la pression de l’eau. Si on augmente le débit, on doit tenir compte d’une hausse de 12 dB par doublement du débit. Notez que la cotation de décibels se fait via une échelle logarithmique. Chaque hausse de 3 DB signifie en réalité un doublement de l’énergie sonore!

Limitation du bruit d'installation

SOLUTIONS

akoestiek
Le coup de bélier est une des principales causes de bruit dans l’arrivée d’eau. Des amortisseurs de coup de bélier peuvent aisément solutionner ce problème.

(Vanne ouverte - eau mobile vs. vanne fermée - coup de bélier)

Maintenant que les causes principales sont connues, nous pouvons aussi décrire quelques solutions. Grâce à quelques adaptations simples et à un réglage précis, on peut obtenir un très bon résultat.

Turbulence

Si des écoulements turbulents, avec leur bruit caractéristique, se produisent, on peut remédier à ceci en abaissant la vitesse. On propose une valeur de 2 m/s pour les caves et les locaux techniques, 1,5 m/s pour les gaines verticales et 1 m/s pour les pièces habitées. L’un des plus grands points d’attention dans l’arrivée d’eau est la pression de l’eau aux points de puisage et aux robinets, où elle doit être maintenue la plus basse possible. La pression recommandée équivaut à 3 bars. On doit bel et bien tenir compte du fait que la pression minimale exigée pour le bon fonctionnement des robinets lors d’un pic de consommation est toujours garantie. Dans la norme EN 817, les robinets sont subdivisés dans trois classes acoustiques, mesurées à une pression de 3 bars:

  • Classe I: Lap < 20 dB;
  • Classe II: Lap < 30 dB;
  • Unclassified: Lap >= 30 dB.
akoestiek
Le coup de bélier est un bruit de cliquetis de courte durée causé par des ondes de choc lors d’une interruption soudaine de l’écoulement

Les robinets de classe I sont donc les plus silencieux, mais dans cette catégorie, on note aussi de grandes différences entre divers robinets. On doit aussi s‘intéresser aux fixations des divers éléments sanitaires sur la construction. Vous pouvez utiliser des découplages de vibrations pour lavabos et baignoires. Certainement en combinaison avec des raccordements rigides entre la conduite et la robinetterie, on peut réaliser ainsi une belle réduction sonore. Pour les baignoires, on peut aussi encoller un dispositif contre les bruits sourds comme des tapis. Le type de tapis doit être choisi en fonction du matériau de la baignoire. Les baignoires en plastique n’ont généralement pas besoin d’un dispositif contre les bruits sourds, mais c’est bel et bien le cas des plaques métalliques et certainement de la fonte.

Fixations des conduites

Les fixations jouent un rôle significatif dans le transfert des bruits de contact. Le suivi de ces règles empiriques importantes épargnera bien des désagréments à l’utilisateur:

  • Les fixations autant que possible sur les parois les plus lourdes.
  • Evitez les fixations sur les cloisons entre les appartements ou deux unités d‘habitation.

Pour fixer les conduites d’arrivée d’eau, il vaut mieux utiliser des brides acoustiques avec une doublure souple. Par rapport aux brides rigides, celles-ci réduisent le bruit de 4 à 7 dB sur des parois massives.

akoestiek
Le regroupement des espaces ‘producteurs de bruit’ et ‘sensibles au bruit’ nous apprend beaucoup

Eviter le coup de bélier

L’approche préventive du coup de bélier est parfaitement possible par quelques mesures relativement simples. Limiter la vitesse d’écoulement est une première. Veillez à ce que ceci n’entre pas en conflit avec le confort de l’utilisateur. Limiter la vitesse de fermeture des mitigeurs monocommande, robinets à flotteur et électrovannes contribue aussi à réduire le coup de bélier, parce que le moment choc entre l’ouverture et la fermeture est allongé et donc plus progressif. Limiter la longueur de conduite entre le point de puisage et la dérivation suivante contribue aussi à atténuer le coup de bélier, mais ceci doit évidemment être réalisable dans la conception du bâtiment. Un amortisseur de coup de bélier peut aussi contribuer au silence d’une installation, à condition que le dimensionnement et le placement se font dans les règles de l’art.

Intégrer dans les parois

Si le concept le permet, il vaut mieux ne pas intégrer les tuyaux dans des parois sensibles en termes d’acoustique. Le principe veut que plus le matériau de paroi est lourd (dense et épais), plus il est isolant. Si vous ne savez pas faire autrement que d’intégrer des tuyaux dans l’isolation acoustique, prévoyez une protection autour du tuyau. Un manteau dans une isolation mousse abaissera déjà le bruit de contact de quelque 6 dB. Si l’on opte pour un flexible en isolation souple, on peut même atteindre une baisse de 13 dB. Veillez ici aussi au placement des dérivations, accouplements et coudes, car même si l’isolation n’est interrompue que sur un endroit, la diminution des propriétés insonorisantes de l’ensemble est significative. Des essais nous apprennent aussi que l’intégration de la conduite dans un fourreau en plastique dur standard n’améliore guère les choses.

Limitation du depassement du niveau en arriere-plan dan les sejours et chambres

Cet article a été rédigé en collaboration avec le dr. ir. Lieven De Geetere, Département Acoustique du CSTC