Regardez gratuitement et illimité

Inscrivez-vous

COMMENT TAILLER DES BAIES

C'est la période de l'année pour tailler. Comment taillez-vous les baies ? Jean Vanhoof demande l'avis de l'expert Marc Geens

Transcription 

Chaque fois que je veux rafraîchir mes connaissances sur le taillage, et en particulier la coupe des baies, je me retrouve avec Marc, ici chez Marc Geens à Zomergem.

«Marc, une baie, explique un peu, quelle est la différence entre une baie et un gros fruit?»
Cela vient en fait des temps anciens… où nous ne connaissions que les troncs élevés, pas encore les arbres fruitiers à tronc bas.

Et donc, sous un tronc haut – qui a les gros fruits – tout ce qui pouvait se planter était considéré des baies.

C'est en fait très simple, tout ce qui poussait sous les grands arbres, c’est une baie.
Voila. Je pense aux arbustes à baies, mais vous avez différents types d'arbustes à baies qui peuvent très bien pousser dans le jardin, chez nos amateurs.

C'est une groseille ici -un épineux- et c’est pas par hasard qu’on porte des gants…

Ca c'est donc une baie?
C’est une baie.

C'est vraiment une ‘petite’ baie. Le noisetier, par exemple, était aussi considéré comme une baie puisqu’il pouvait se glisser sous un arbre en le taillant régulièrement…
La ‘petite’ baie, mais il existe d'autres variétés que ce groseillier?
Oui. Vous avez des classiques comme la groseille… euh, la baie noire ou le cassis… euh, vous avez naturellement aussi la framboise… la mûre… c'est possible. Et puis quelques nouveautés, mais bon…
Bien, nous sommes censés obtenir des baies, et beaucoup de baies, et pour cela, vous devez régulièrement utiliser des outils: vous devez tailler.
Oui. Il faut tailler.
Et quel est le but de ces taillages?
La taille sert en fait principalement à… dégager le buisson, afin que tous les fruits soient ensoleillés et que vous obteniez des baies plus épaisses.

Nous avons tous un peu tendance à choisir le plus beau, le plus épais quand nous nous tenons près d’un buisson, c'est humain.

Si vous ne taillez pas, vous obtenez souvent beaucoup de baies, mais alors très petites. Donc pour un bon équilibre, eh bien on taille!
Oui. Elaguer ça fait fleurir, c’est le mot clé… et puis… haha, le dicton c’est…

L'élagage fait fleurir, et… cette floraison, elle nous apporte alors des fruits naturellement!

Comment obtenir un buisson de cette forme?
En fait… nous allons chercher… la structure de base, et conserver quelques branches principales. Et surtout nous assurer que la lumière puisse entrer, que vous puissiez facilement toucher les baies. Si je dois les cueillir, j'ai déjà des problèmes. Là, ça va, mais en été c'est plein de feuilles… Je ne vois pas non plus les épines, et puis… c'est parfois un défi de les cueillir.

Nous allons donc ouvrir ce buisson.
Et il faut le faire maintenant?
Idéalement maintenant durant l’hiver, lorsque les feuilles sont tombées. Disons de décembre jusque mars.
Aussi si ça gèle?
S'il gèle, il vaut mieux pas. On peut, mais c’est à éviter.

Déjà, ce n'est pas agréable pour soi, on doit se garder chaud, et d'autre part, ensuite, on risque également d’endommager la plante, mais généralement elles le supportent.
Vous avez dit qu'il y avait beaucoup de bois dans cet arbuste. Comment le former? Qu'allons-nous supprimer?
Nous allons essayer de conserver quelques branches solides… et en fait laisser aussi peu de branches que possible pousser sur le tronc principal - ou la branche principale -. Nous allons essayer de le garder compact.

Donc, un bon exemple ici…

Vous pouvez voir qu'il a en fait déjà ramifié ici, et ici il pousse presque avec deux branches latérales similaires…

Nous allons le retirer, mais nous allons également vérifier les branches qui se croisent, les branches malades et les branches mortes. C’est même ce que nous examinons en premier.

Il y a ici un embout mort, nous allons donc de suite le retirer. Nous supprimons également les branches qui pourraient être trop basses ou cassées. Ce qui n'est pas le cas ici.
Donc celle-ci ici… cette sombre…

Elle va comme ça… oui, ce qui m'amène à une autre question, Marc.

Je vous ai entendu dire aux apprentis que vous pouvez… lire l'âge du bois rien que par la couleur du bois.
Oui, plus ou moins. C’est vrai.
Et puis d'un autre côté j'entends aussi: il faut tailler… sur un bois de deux ans.
Oui Donc en fait, si nous regardons la plante…

Prenons cette branche. On voit qu’elle a grandi ici depuis l'année dernière.
Et comment vois-tu ça?
En fait, parce que vous voyez ici de très petites cicatrices rapprochées.

Des anneaux… Les bourgeons ont été là.

Les stipules du bourgeon sont en fait des feuilles transformées. Et donc elles forment une cicatrice. A voir ici…

Il a grandi d’ici en 2019.

La pousse de 2018 était là…

2017 ici…

Et puis 2016… Ce sera un peu plus difficile… Probablement d’ici.
Et je vois des bourgeons ici partout… Et ces bourgeons… c'est de là que viennent les baies?
Oui. Et nous en voulons autant que possible sur les tiges. On veut le moins de tiges vides possible.
Ah oui…
Nous sommes des personnes gourmandes… on veut extraire autant de baies que possible…
Oui oui oui oui oui…
Donc on essaye de garder ça.
Là… il va de travers. Il se croise quasi littéralement ici avec cette branche, donc il devrait pouvoir en ressortir?
Il devrait au mieux se faufiler, sinon nous devrions alors le guider jusqu’ici…
Ah oui…
… en le soutenant…

C'est un choix pour le propriétaire de l'arbre… on pourrait dire - mais il est très fragile - je vais en fait…
Mieux le terminer?
… ajouter un baton en bambou, et l’attacher.
Ah, un baton? Ah, oui…
Mais… il est très fragile, donc… en fait, on va simplement le retirer.

Nous allons donc complètement le couper à la base.
Et puis… si nous regardons cette branche par exemple… on a une branche latérale plus lourde ici. Elles sont équivalentes.

Donc ici, puisque nous avons encore une branche là, j'aimerais presque…
… la retirer aussi?
Oui, la retirer.
Celle-ci?
Oui… et tailler tout contre.
Oui, oui, toujours tailler contre.
Oui, avec le côté plat du ciseau.
Oui?
… contre… la branche.
Là?
Oui, effectivement.
Et là je coupe? Le côté plat du ciseau contre la branche…
Oui.
Voilà… et on a alors une belle coupe bien nette.
Oui, car si vous laissez un morceau derrière vous…
… vous obtiendriez de nouveau pousses.
Puis vous récupérez des pousses affaiblis avec beaucoup de feuilles mais peu de fruits…
… en effet…
… qui consommeront beaucoup de nutriments. Maintenant, en parlant de nutrition, Marc, puisque nous taillons -et vous arrêtez surtout pas- de quoi ont réellement besoin un groseiller, ou les baies en général?
Les baies ne demandent pas grand chose, cela dépend un peu de votre sol. Elles ont besoin d'une alimentation de base, et généralement recouvrir d'un peu de compost sera suffisant.
… oui…
Et quelque chose qu'ils aiment vraiment, c'est la potasse.
Donc, le bois et les cendres de ma cheminée peuvent être utilisés pour ça?
C'est l'engrais minéral parfait, que vous retirez en cueillant des baies, mais que vous réinjectez à la plante.
On peut donc simplement verser les cendres autour de la plante.
Oui, oui.
Et pour le reste, pas besoin de tailler en été?
En principe non, sauf avec vraiment trop de branches qui poussent fortement, ou si, par exemple, leur croissance est trop forte parce que vous aviez déjà coupé, et que vous avez alors du mal à atteindre les baies, vous pourriez alors tailler en été, mais normalement c’est en hiver.
Je vois ici une très vieille branche. Il y a aussi du bois mort, ça se retire complètement? On enlève le bois mort? Et puis celui-là avec toutes ces branches latérales.
Il n'y a pas beaucoup de branches lourdes, on pourrait donc la laisser devant les baies. Et la couper complètement l'année prochaine. Mais je raccourcirais bien cette longue branche, ici quelque part, puis je la couperais pour qu'elle forme de là de nouvelles branches.
Je vois que vous taillez juste au-dessus du bourgeon. Et aussi avec le tranchant de biais.
En effet, on essaie toujours de choisir cette direction, pour que la coupe… que l'eau s'échappe du bourgeon. On coupe différemment selon la position de la branche. Je le disais; ils se font un peu concurrence là.
Oui, oui…
Je les laisserais encore un moment.
Et on les retire alors l’année prochaine. On y pense déjà un an à l'avance, on reste un peu logique.
Oui, raisonner logiquement.
Ensuite, Marc. Elles vont ici porter des fruits, ce sont tous des bourgeons de fruits, de quelques années déjà, parce que voilà: c’est typique des groseilles.
Oui, c'est vrai, on appelle ça des éperons, en fait…
… Ah oui, on a toujours cet anneau…
On a cet anneau, et on peut donc voir qu'elle existe depuis plusieurs années.
Allez-vous le tailler plus en hauteur, Marc?
Non, le haut a en fait déjà été retiré. J'ai été trop vite. Ici on doit encore le faire. Il se développe vers l’intérieur, je vais le raccourcir.
… Ah oui, pour le remettre un peu plus profondément, et là aussi…
Et on choisit un endroit à cette hauteur. C'est l'avantage en cas de doute: coupez le plus haut possible.
… oui oui…
Et si vous trouvez qu’il est encore trop élevé…
Oui, oui, on peut toujours le couper davantage, le remettre, ça marche pas, hein. Quand on voit combien de bois en ressort, c'est presque autant que ce qui reste dessus. Il faut un peu oser, hein Marc, pour tailler comme ça?
Oui, et gardez les principes de base et, en effet, taillez si nécessaire.

Oui, c'est mon préféré, Marc, surtout les variétés blanches, qui sont si bonnes, et que j'apprécie beaucoup à la maison, mais j'en ai déjà oublié les principes pour le taillage. On a ici un arbuste assez vieux, il a quel âge, si vous pouvez le voir?!
Je pense qu’il a bien au moins 7 ans.
Déjà? D'accord, et il faut le tailler là aussi?
Oui, je dirais même qu'on est déjà en retard.
Ok, on a qu’à commencer, hein!
On a donc ici aussi de longues branches. Donc, là, avec ces longues branches, encore une fois un principe de base: de la luminosité dans les arbustes, on retire les branches basses et mortes, vous voyez, elles vont loin.
Donc une entaille ici.
Sans hésiter, ça va repousser, on essaye d'avoir le moins possible de branches lourdes sur les souches, enfin, sur les tiges.
On choisit l'un des deux.
On fait ça un peu au cas par cas, c'est une tige très lourde, euh, rameau, on va certainement le raccourcir un peu. Si je veux rester rigoureux là-dessus, alors je dois choisir, il pousse très bien à la verticale, ici il va pendre.
… donc cette jonction disparait, ok. Et ceux-ci ressortent, on peut aussi les retirer?
Mais on va dans tous les cas…
Les retailler…
… les raccourcir, qu’on aie encore quelques baies.
Donc on ne traite pas ces coupes?
Non, elles vont simplement se dessécher. On a un joli bouton ici, donc on pourrait aussi le mettre là, en espérant qu'il y pousse encore.
Et peut-on encore faire quelque chose pour cette couronne? On peut bouturer en hiver?
On peut en prendre une bouture.
Mais il faut alors le faire bien à temps en hiver, euh…
De préférence le plus tôt possible en hiver, et puis…
… et imaginons que je veuille en faire une bouture…
Oui, on va faire une sélection de beaux bois épais comme un crayon…
… un bois annuel…
Bon, j'ai donc découpé le reste, 30 centimètres - à peu près disons -
Voila, alors on a la bouture d'hiver, et jusqu’où va-telle dans le sol?
Elle s'enfonce aux deux tiers.
Deux tiers?
Jusqu'à ma main ici, juste en pleine terre.
Juste en pleine terre?
En pleine terre. De préférence dans une zone un peu ombragée, pour avoir une belle racine. Puis elle démarre l'année prochaine, à l'automne elle est enracinée, et on peut la mettre en place.
C'est la propagation végétative, on peut aussi faire des marcottes, hein.
C'est encore plus facile si vous avez de longues branches.
Regardez, comme ici, par exemple.
Puis fixez-le simplement dans le sol avec un clou ou un crampon,
Puis il va s’enraciner, on peut le tailler et le repiquer.
Et pour des baies, c'est très facile.
Bon, mais il y a encore trop de bois là, hé, Marc.
Regardez, ici on a aussi une branche, de très bas, et elle est déjà là.
Et nous allons la retirer, autant que possible, ou aussi profondément que possible, mais hé, pas dans mon doigt.
On va laisser ton doigt tranquille.
… ha ha ha… Voila… Oui, que se passe-t-il si on ne taille pas assez loin?
On obtient à nouveau des pousses. Donc ce morceau… on peut voir beaucoup de boutons ici,
… ah oui, regardez…
puis il va repartir depuis ces boutons.
Et ce n'est pas le but, n'est-ce pas? Ca commence à être plus joli. Celui-ci, par exemple.
Il pend très loin, je trouve, je me posais encore la question.
Qu'allons-nous faire, le laisser?
Ou en fait, ce que nous pouvons faire, c'est de le couper ici…
Oui, ok.
Comme ça on a encore plus ou moins un modèle.
Ici elles vont à nouveau se croiser…
Oui, mais celle-ci est faible.
On retire complètement, je peux faire mieux ici.
Regardez, et ici vous l'avez aussi. C'est entre les deux, mais on a deux jeunes branches ici, donc je le retirerais ici.
Il s’agit aussi de penser un peu à l'avenir de la plante. Hé, que fera-t-elle l'année prochaine?
En fait, ce que nous voulons ici, car on arrive un peu tard pour l’entretien, nous voulons de nouvelles et jeunes pousses.
On rajeunit tout ça, hé.
Voila, c’est ça qui est chouette, hein. On n’peut pas se rajeunir soi-même, mais pour les plantes, ça marche.
C’est dommage, hé, qu’on ne puisse pas.
Oui, mais enfin, si on devait commencer à se tailler…
Ha, ha, ha, dites, mais maintenant j'en vois deux très gros ici, hé, avec des branches latérales dessus. A raccourcir?
Ils ont déjà été raccourcis, je m'en débarrasserais complètement.
C'est la plus faible.
Et on peut également les raccourcir complètement, car on les considère encore comme du bois de production, pour un ou deux ans, et en attendant, on en cultive du nouveau. Et on raccourcit les nouvelles pousses, afin d’en retirer au moins le tiers, et qu'elle puisse continuer à croître à partir de là.
On peut donc commencer à anticiper, en fait: «Voyons, celle-ci c’est pour l'année prochaine. Elle va succéder à celle-là…»
Oui, c’est la meilleure façon de faire. Ici encore, nous allons aussi la raccourcir, mais ici avec l'idée que nous devrions lui apporter un soutien à l'avenir, l'attacher quelque part.
Ce qu’on peut certainement faire.
Et puis on a celle-là en remplacement, nous doit donc la raccourcir.
Ce sera donc une remplaçante pour celle-ci, et déjà dans la bonne direction…
Nous regardons en fait les boutons, que le bourgeon pousse bien là-bas et…
… au dessus de ce bouton…
On raccourcit au-dessus de ce bouton. Il peut être taillé davantage, mais comme on a déjà coupé pas mal, je le laisserai pour le moment, puis l'année prochaine, en particulier avec ces jeunes pousses, remplacer complètement les anciennes.
Marc, on achète souvent des plantes en pots. Combien de temps une telle plante peut rester dans un tel pot? Elle a trois ans, mais ça fait trois ans qu’elle est dedans?
Elles ont été empotés récemment. Elle était en fait un peu négligée, alors on a décidé de la mettre dans un pot, avec pour intention de la rajeunir.
Ah oui, mais je veux dire pour les gens qui vivent en ville, ou avec un balcon…
On peut longtemps la conserver dans un pot, tant que vous la nourrissez.
Ah oui, d’accord.
On a bien des plantes en pot depuis parfois 15 ans.
Oh, ça fait longtemps, ça! … Bien. … Les autres baies, nécessitent-elles une taille différente? La myrtille, par exemple?
Pour la myrtille, on taille principalement pour le rajeunissement.
Oui, c'est plus facile en fait.
C’est vrai oui, on taillera surtout durant l’été.
En été, oui; on retire tout le vieux bois.
Surtout en raccourcissant les nouvelles pousses…
Ah oui…
… et du coup en hiver, faire de la place pour les nouvelles pousses.
Nous voici à nouveau sur un autre type de baies, la base du cassis, la baie noire. Vous pouvez également la sentir lorsque vous frottez l'écorce.
Oui.
Tu sens vraiment ce parfum, le cassis. Euh… encore une autre coupe?
Une autre taille. On va tailler ici un peu plus rigoureusement, en retirant simplement les branches dans leur ensemble.
… en les retirant…
En fait, on va essayer de retirer les anciennes branches, de manière à ôter un tiers des anciennes branches chaque année. On tente de rajeunir l’arbuste en trois ans.
Oui.
On a une vieille branche, vous pouvez voir ici une entaille, puis on la voit pousser ici, et celle-ci commence déjà à vieillir, et puis on en a une jeune que nous avons coupée. Et ensuite, on voit les nouvelles venues, coupées l'année dernière.
On voit une différence de couleur, là une jeune, et l’ancienne – on a même des algues et de la mousse dessus, c’est un problème pour la plante?
La mousse ou les algues ne posent aucun problème à la plante. C’est juste parce que ça pousse moins.
Tant qu'elle s’élargit, il n'y a pas de mousse ou d'algues sur la plante.
Regardez, ici on peut, avec ces branches très proches les unes des autres, on a encore de vieux bourgeons, ici on a une vieille branche, vous voyez qu'elle refait un tour, et on voit de jeunes bourgeons là, donc nous allons couper ici, puis la rajeunir d'ici, afin que l'année prochaine, nous disposions de baies sur ces branches bien lourdes et robustes.
C'est aussi en hiver, que tout ça doit se faire?
C'est aussi en hiver que nous le faisons. Et une petite astuce pour ceux qui aiment boire du thé. Vous pouvez couper de petits morceaux de bois, et en faire du thé.
Ah, voyons, on va garder ça. Voila.
Regardez, c’est une vieille branche…
Délicieux, hein, ce parfum!
On a taillé ici l'année dernière, il est encore jeune, et ici on a donc deux choix: on élague, tout de retour, ou on peut voir ici de jeunes bourgeons. C'est l’idéal, on va donc plutôt couper ici.
Tout le monde connait cette astuce avec le coca, mais ce n'est pas ce qu’on doit faire pour conserver nos outils en ordre. Que faut-il faire?
En fait, ce qu’il y a, quand on a fini de tailler, c’est qu’on peut voir qu'il y a de la sève sur la lame. On utilise alors une solution savonneuse désinfectante, que nous pulvérisons, puis on essuye le tout avec un chiffon. Et on peut voir comme tout disparaît joliment.
Comme ça, la sève des plantes taillées est retirée. Voila, c'est le nettoyage. Et maintenant pour l'entretien général, là on va par exemple l’aiguiser.
Sur le sécateur, on peut aussi avoir l'impression qu'il est un peu difficile de tout enlever, parce que vous avez oublié de le nettoyer ou que vous n'y faites jamais attention, et il suffit alors de mettre ça, et d’utiliser une douce pierre à aiguiser et de commencer à le frotter.
Aaah…
C’est une pierre en quel matériau?
C’est juste de la pierre belge naturelle.
Ah, la pierre bleue. Regardez, ça se détache déjà, hé.
Ca se détache déjà. Si on prend son chiffon. Et il faut recommencer jusqu'à ce que ça disparaisse. Ensuite, il sera ‘à nouveau comme neuf’.
Et ce que tu fais, c’est polir?
Non, c'est juste en fait…
… la rendre nette.
Oui, car il ne vient pas dessus… le tranchant doit encore être séché… le tranchant est complètement de ce côté. C’est ce petit bord. Le tranchant est juste sur ce bord mais…
Oui, oui… le côté tranchant.
Le tranchant, et en fait, nous allons l’aiguiser, et on peut le faire avec cette pierre, tu le sais, mais on retire très peu de matière, ce qui dépend de l'entretien qu’on fait à chaque fois, puis on essaye uniquement de se s’aligner là-dessus.
… au ras de la lame, oui, très plat.
… le but c’est de diriger la pointe de la pierre vers les ciseaux de l'autre côté. Pas comme ça, ni ça, vraiment doucement, en tournant. Et on poursuit ce mouvement. On peut le faire avec cette pierre si elle est bien affûtée…
Ah oui, elle est grosse, la pierre, hein!
Oui, mais elle a été spécialement façonnée, de manière conique.
ah oui, en effet, ici c'est large, et là c'est étroit.
Mais les pierres diamant sont vraiment pratiques pour affûter. Vous prenez votre sécateur comme ça dans votre main, et on y va prudemment…
… des mouvements circulaires…
… on fait des cercles.
Ah, mais je le vois.
Et puis on fait ça, et quand vous arrêtez de polir, vous passez une fois de l'autre côté, et les bavures sont parties.
Les bavures, ce sont ces petits morceaux de métal qui pendent.
Oui… oui… et on retrouve ce tranchant aiguisé.
C’est à faire souvent?
Ca dépend si on taille souvent.
Oui, bien entendu, mais imaginons que j’ai taillé une heure, je dois le faire?
Non, en fait on le fait généralement quand ça commence à s’émousser, en principe une fois par jour.
… oui oui mais…
… si on est occupé toute une journée.
Oui, mais si les coupes commencent à s'effilocher, par exemple…
Oui, certainement à faire! Il faut y prêter attention, parce qu’avec des sécateurs, quand tu parles d’"effilocher la coupe", c’est parfois trop de jeu sur les ciseaux.
Ah oui.
Les sécateurs se règlent.
Oui, c’est juste.
Et puis il suffit de desserrer cette vis de réglage, un peu tourner et la remettre à nouveau.
Oui, donc si je comprends bien, Marc, on ne peut pas vraiment se planter avec ces baies. On a là une immense quantité, et beaucoup d'espèces, pas beaucoup d'espèces connues, ça vaut la peine de s’y promener, mais c’est quoi un bon emplacement pour les arbustes à baies?
Les arbustes à baies classiques ne sont pas difficiles, ils peuvent pousser sur un sol plus, ou moins, acide, ce sont naturellement des plantes en bordure de forêt, mais pour vraiment offrir beaucoup de baies, elles ont besoin d’un peu de soleil. Elles tiennent en plein soleil, mais aussi dans une pénombre partielle.
Elles s’en sortent aussi bien?
En fait, oui.
Une pénombre complète n'est pas bonne, elles apprécient également le mur, pour la chaleur.
On peut, vous pouvez les cultiver sous forme plate, sous forme de haie, beaucoup de possibilités.
Et la distance de plantation? À quoi faut-il penser?
Si vous les cultivez en buisson, un mètre, un mètre vingt. Ca dépend de la valeur nutritive de votre sol et de la variété. Un groseiller peut par exemple être plus proche qu'une baie rouge.
Bon, pour conclure, on a appris beaucoup de choses aujourd'hui. Élaguer dans une forme, retirer les branches croisées. Et puis tailler l’autre, vers le bois du fruit. Le moment pour tailler: janvier, février au plus tard, sinon les bourgeons commenceront déjà à germer. En termes d’alimentation, c'est facile.
Juste du compost,, un engrais normal que vous utilisez d’habitude dans votre jardin.
Ou ce que nous avons appris, lorsque on récupère des cendres du poêle à bois, nous les ajoutons comme engrais minéral. Oui, et puis éloigner les oiseaux!
C'est souvent ça le défi! Arriver avant les oiseaux.
Bien sûr, et je suis une règle très saine, Marc. Deux tiers pour les oiseaux et un tiers pour moi.
Tant mieux, les oiseaux pourront se réjouir.
Ces concitoyens -qui n'ont pas le droit de vote- peuvent même être très satisfaits; Marc, merci beaucoup!
Avec plaisir.

Vous pourrez lire l'intégralité de cet article après vous être enregistré

Répondre

Kleurenschema
Aantal tegels per rij
Beeldverhouding
Weergave
Hoeken afronden
0

Bienvenue chez Dobbit 

Dobbit utilise des cookies pour optimiser et personnaliser votre expérience utilisateur. En utilisant ce site web, vous acceptez La gestion de confidentialité et des cookies.