Regardez gratuitement et illimité

Inscrivez-vous

TOUT SUR LES ABEILLES ET LES GUEPES

Quelle est l’utilité des abeilles? Elles assurent la pollinisation et donc la plantation de fleurs qui attirent les abeilles. C’est encore mieux d’avoir un apiculteur à proximité, qui veille à la présence de ruches. Aprennez-en tout dans ce vidéo, et voyez comment efficacement atrapper les guêpes.

Transcription 

Quelle est l’utilité des abeilles? Elles assurent la pollinisation et donc la plantation de fleurs qui attirent les abeilles. C’est encore mieux d’avoir un apiculteur à proximité, qui veille à la présence de ruches.
Nous avons ici dans notre jardin familial un ‘propre’ apiculteur qui possède ici quatre ruches. Danny, nous allons ouvrir ici les magasins à miel?... Et que faites-vous maintenant?
Et bien… Je vais démarrer mon appareil à enfumer, avec des blocs allume-feu spécialement pour enfumer les abeilles. Pourquoi j’utilise la fumée? La fumée fera en sorte que les éventuels signaux d’alarme que les abeilles s’envoient les unes aux autres parce qu’elles sont dépouillées de leur stock de miel sont atténués par l’intoxication. Mais il se fait aussi que les abeilles enfumées se gavent de miel, ce qui les apaisent un peu. Cela a donc aussi un effet calmant.
Ok, vous pouvez enfumer les hausses.
Voilà… Ici vous voyez que la surface complète est bien fermée. Nous appelons cela ‘operculation’ et cela signifie que le miel est prêt à la récolte. La règle est que ¾ de la surface du rayon doit être operculée pour pouvoir parler de miel mature. J’aimerais ajouter qu’il est bel et bien intéressant pour un jardin familial d’avoir des abeilles ici, certainement si l’on sait qu’environ 84% de toutes les cultures, variétés d’arbre et de plante ont besoin des abeilles pour une pollinisation correcte. On dit même – et je cite ici Einstein – que si les abeilles n’existaient pas, l’humanité cesserait d‘exister dans les quatre ans.
Une hausse à miel bien rempli procurera environ 2 kilos de miel.
Ce sont de petites bêtes actives n’est-ce pas?
Oui, elles travaillent littéralement jusqu’à ce qu’elles meurent. Vraiment littéralement, oui. La durée de vie d’une abeille est de quelque six semaines, du moins si elle est active dans la miellée. C’est naturellement plus long en hiver, le travail est moins intense et une abeille peut survivre quelques mois.
Je pense que si des gens venaient enlever notre nourriture de cette manière, nous réagirions de façon nettement plus agressive.
Oui… ceci, ici, est aussi très bien operculé. Dans ces hausses, je pense qu’il y a environ 50.000 abeilles et dans cette autre là-bas quelque 15.000.
Il paraît que l’agressivité diffère selon les espèces. Car les gens ont peur des abeilles n’est-ce pas. Avant tout, nombreux sont ceux qui confondent guêpes et abeilles. Mais on note aussi pas mal de différences entre les variétés d’abeilles en termes de douceur, non?
Oui, disons qu’il se fait que les apiculteurs ici en Flandre et en Wallonie pratiquent correctement leur loisir et essaient de préserver la pureté de leurs espèces. Le problème se pose surtout quand différentes espèces d’abeilles sont croisées. Ceci peut créer des espèces plus agressives. L’apiculteur garde ceci sous contrôle. Une solution pour une hausse remplie d’abeilles trop agressives consiste à remplacer la reine par une reine de race pure.
Maintenant, je vois ici des abeilles avec deux de ces sachets jaunes sur leur flanc? Est-ce…
C’est du pollen qu’elles amènent. Elles le font parce qu’elles en ont besoin pour l’amorce du nid et l’alimentation des larves. Les larves reçoivent donc aussi bien du nectar que du pollen. L’apport de pollen signifie le plus souvent que le nid est en bonne santé et donc en bon état.
Oui, oui,… et si quelqu’un désire se lancer comme apiculteur? Est-ce difficile? Devez-vous satisfaire à certaines conditions? Ou de quoi avez-vous besoin?
En principe, aucune condition n’est liée; chacun peut se lancer. Mais j’aimerais conseiller à toute personne qui le veut de se faire accompagner par un apiculteur expérimenté, et suivre un cours auprès d’une des fédérations d’apiculteurs n’est certainement pas un luxe inutile. Ce n’est pas du tout difficile d’être apiculteur si, du moins, vous connaissez quelques concepts de base et que vous comprenez les systèmes. Puis chaque apiculteur suit sa voie et développe sa propre méthode. Et on en discute souvent autour d’un verre de bière.
Et acheter une telle colonie d’abeilles, qu’est-ce que cela coûte? Est-ce cher?
Oui, les prix décollent vraiment ces derniers temps. Une colonie de production coûte facilement de 125 à 150 euros. Ceci uniquement pour les abeilles, vous n’avez pas encore les hausses. Acheter une hausse, avec les cadres et autres, vous coûte vite quelque 175 euros. Mais vous pouvez naturellement aussi, tout comme moi, commencer par un matériel d’occasion. J’ai eu la chance de recevoir ma première colonie d’abeilles de la fédération. De là, vous pouvez peu à peu vous développer. Je pense qu’au cours de mes six à sept ans d’apiculture, je n’ai acheté une colonie qu’à deux reprises. Le reste provenait à chaque fois de fécondations ou de la capture d’un essaim. En principe, c’est faisable.
Donc si vous avez la chance de pouvoir intercepter un essaim, vous réalisez en fait une belle économie.
C’est effectivement un cadeau doré. Et généralement un tel essaim est aussi très actif. Donc il construit aussi très vite.
Ok, Danny… Nous voilà maintenant sur place. Nous allons extraire le miel.
Oui, il est temps d’extraire. La disposition est faite. Ceci, ici, est un échafaudage de désoperculation que j’ai réalisé moi-même. En fait, c’est simplement une rôtissoire de chez Ikea. Vous voyez que j’ai coupé des morceaux ici. Mais ici les cadres s’ajustent parfaitement. Parfois il s’agit simplement d’être un peu créatif. Et croyez-moi: les apiculteurs sont très créatifs en la matière.
Vous êtes un véritable Bricoleur!
Oui, un peu!

Voilà, regardez… Le but est que ces petits couvercles s’enlèvent. Nous le faisons avec une fourchette de désoperculation.
Oui, voilà, oui…
Ah oui, ce sont des opercules, pour ainsi dire.
Oui. La technique consiste à travailler de bas en haut. Je vous montre comment faire. Vous pouvez peut-être essayer vous-même tout à l’heure.
Oui, qui sait!
Donc si ces petits couvercles ne sont pas ôtés, vous insérez les rayons dans l’extracteur et le miel ne peut tout simplement pas sortir.
Donc en fait ce miel s’écoule déjà.
Oui, il commence à couler maintenant. Il est aussi important de réaliser ce petit travail assez vite, car le but n’est pas de faire entrer tout le miel ici dedans mais bel et bien dans notre extracteur.
Oui, oui, naturellement…
Je vais retourner ceci et vous laisser le faire.
Ok! je ferai mes premiers pas dans l’apiculture…
C’est encore assez rapide.
Oui, vous semblez bien être un apiculteur érudit.
Donc ces rayons se trouvent maintenant dans le bac extracteur… Et que va-t-il se passer maintenant?
Le miel doit maintenant être extrait des rayons et ceci se fait au moyen de la force centrifuge. C’est donc en fait une centrifugeuse. Les rayons sont balancés à grande vitesse et ce faisant, le miel est extrait.
Et celui-ci atteint la paroi?
Celui-ci atteint a paroi, s’écoule et est récolté dans ce seau ici. Mais il traverse d’abord un double tamis, ce qui retient les morceaux et les restes.
Donc ce que je fais ici, c’est extraire la plus grande partie du miel d’un seul côté… Et puis retourner… Voilà, déjà un de fait.
Et puis retourner…
Voilà, et encore ici!
Oui!
Et cela peut se faire à pleine vitesse?
Oui! Ce que vous faites maintenant, c’est environ la bonne vitesse.
Oui! Voilà… là vous avez le miel. Le premier miel.
Je redonne maintenant ces petits cadres aux abeilles. En une seule soirée, elles le nettoieront entièrement.
Ah, comme cela!
Donc en fait les abeilles se chargent non seulement d’assurer la pollinisation mais aussi de réaliser un succulent miel à tartiner.
Oui, absolument! Tout le monde est content.
C’est beau, n’est-ce pas. OK, merci de l‘info!
Mais avec plaisir!


De nombreuses personnes ne connaissent pas la différence entre une abeille et une guêpe. Les abeilles se dirigent vers les fleurs et cherchent le nectar, qu’elles transforment en miel. Elles ne sont pas du tout intéressées par des sucreries comme le coca ou la bière. Mais les guêpes oui. De plus, une abeille qui pique perd son dard et meurt. Elle est donc en fait un kamikaze. Une abeille ne pique que si elle est menacée. Les guêpes, par contre, on un dard qui peut être utilisé plusieurs fois et se dirigent vers toutes sortes de sucreries et même les charcuteries, ce qui est très ennuyeux. Donc comment s’attaquer aux guêpes? Nous pouvons acheter un piège à guêpes dans le magasin, dans lequel nous déposons quelques boissons rafraîchissantes ou autre. Ici se trouvent des ouvertures le long desquelles entrent les guêpes, sans pouvoir en ressortir. Vous vissez ceci et vous pouvez alors suspendre cet objet. Un bon système mais vous pouvez le fabriquer vous-même. De quoi avons-nous besoin: une bouteille PET vide – de coca, limonade, ou autre, et la taille ne joue aucun rôle, un bout de corde, une agrafeuse et des ciseaux. C’est tout. Nous allons découper la partie supérieure de cette bouteille PET.
Donc la bouteille est découpée. Maintenant nous insérons la partie supérieure inversée dans l’intérieur. Et nous agrafons. Comme ceci.
Voilà. Que faisons-nous encore? Nous prenons un bout de corde et nouons deux oeillets… Comme ceci.
Voilà. Et nous agrafons simplement cette corde là.
Un côté est fait, maintenant encore l’autre côté.
Et ceci est notre piège à guêpes. Nous y versons un délice sucré, dans ce cas-ci de la limonade. Le coca est aussi possible. Il n’en faut pas beaucoup, les guêpes suivent l’odeur et se glissent dans l’entonnoir. Elles entrent dans l’espace intérieur et ne peuvent plus sortir. Vous suspendez ceci simplement à votre parasol ou quelque part à proximité, et vous verrez: très vite, cette bouteille sera remplie de guêpes. Elles nous laissent tranquilles pour l’instant. Une mort douce les attend naturellement dans le piège. C’est aussi simple que cela.


Ici nous voyons maintenant une petite maison pour abeilles! Hé, nous parlons donc d’une petite maison pour abeilles. Car les trous devraient être plus nombreux sur un hôtel pour abeilles. En fait, leur nombre dépasse la centaine.
Si vous regardez de plus près, vous pouvez voir que certains trous sont encore fermés. Et ceci parce que ces abeilles (en chuchotant) ces abeilles solitaires y passent l’hiver.
Si nous voulons fabriquer une telle petite maison, cela demande tout un travail. Vous voyez que tout est très bien fini. Mais c’est aussi possible d’une façon nettement plus simple. Et je vais maintenant vous montrer comment faire.


Ici j’ai une petite caisse. En fait une ancienne caisse de vin. C’est important… J’ai ici un certain nombre d’attributs. Une brique. Avec de petits trous… Du bambou. Hé. Ce sont en fait d’anciennes lattes que nous avions posées avant, et bien, à côté des arbres. Je les ai conservées et maintenant elles se révèlent idéales. Ici j’ai aussi encore un sureau. Tout à l’heure nous allons également encore couper un peu d’herbe du jardin. Deux boules d’argile. Euh. Un certain nombre de boîtes de conserve. Et un ancien morceau de piquet… C’est en fait tout ce dont nous avons besoin pour notre hôtel pour abeilles.
Lorsque nous commençons, le plus facile est en fait de déjà remplir immédiatement une plus grande partie. En général il est déconseillé d’utiliser une pierre poreuse. Donc si vous choisissez la brique, et bien, veillez à ce que vous puissiez suspendre votre petite armoire à sec.
Quelle doit être la longueur ou profondeur de ces, euh, petites tiges, ou de ces parties creuses? Environ, et bien, dix centimètres.
Maintenant non seulement je vais remplir avec cette herbe mais je vais aussi immédiatement y utiliser aussi… quelques morceaux de… sureau.
Quelles sortes peuvent être utilisées ici? En fait touts les sortes… avec des tiges creuses ou des branches. Qui comportent cette bouillie. (Claque la langue). Par exemple euh, et bien, des mûres, des framboises, le sureau… certaines variétés d’herbe, le bambou. Tout ceci est très intéressant pour nos abeilles solitaires.
Voilà. Et je continue de remplir avec des morceaux de bambou et des morceaux de sureau. Et ce que je ne peux certainement pas oublier, c’est l’argile. Car cet argile est certainement également intéressante pour ces abeilles solitaires.
Voilà. Et maintenant il s’agit de continuer de bien remplir et compléter.
Lorsque vous forez, vous ne pouvez pas forer trop vite. Hé, donc assez lentement. Parce que ces chants ne peuvent pas être trop vifs en fait.
Ceci était un petit trou de trois millimètres. Entre les deux et neuf millimètres, c’est idéal. Donc je vais y placer une mèche plus grande.
Voilà! Prêt! … Et comme vous pouvez le voir, nous en avons maintenant pour tous les goûts.
Ce que je fais le plus souvent, c’est placer la pierre en dessous car c’est finalement la partie la plus lourde de tout notre hôtel pour abeilles. Euhm, j’utilise donc le point le plus lourd dans le bas. Et alors vous pouvez suspendre cela, n’est-ce pas? Et si cela a bien réussi, si vous l’avez bien réalisé, ces brindilles ne peuvent plus tomber. Vous voyez. Nous pouvons même un peu les secouer. Elles sont toutes bien fixées. C’’est le grand test. Et maintenant on peut suspendre.

Vous pourrez lire l'intégralité de cet article après vous être enregistré

Répondre

Kleurenschema
Aantal tegels per rij
Beeldverhouding
Weergave
Hoeken afronden
0

Bienvenue chez Dobbit 

Dobbit utilise des cookies pour optimiser et personnaliser votre expérience utilisateur. En utilisant ce site web, vous acceptez La gestion de confidentialité et des cookies.