Regardez gratuitement et illimité

Inscrivez-vous

JARDINER AVEC PLAISIR

Jardiner n'est jamais une corvée quand vous vous mettez régulièrement à l'entretien. Regardez comment Jean se défoule dans son jardin.

Transcription 

Mes raisins de serre, ce sont des raisins espagnols sans pépins, dont j'ai un jour rapporté une bouture d'Espagne, je ne connais pas le nom, mais ici dans la serre, ils se portent très bien, et j'ai l'impression que cette année sera une très bonne année pour le raisin, et regardez un peu, quelles grappes ont a ici, il n'y a qu'un seul problème, ces longues pousses, qu'il faut tailler régulièrement, ce que j’ai déjà fait trois fois cette année, et je laisse deux ou trois feuilles au-dessus de chaque grappe, pour qu'elles aient assez de force pour offrir suffisamment de jus à ces raisins, et puis bien sûr, ce sont aussi de petits raisins, donc je peux les laisser tel quel, mais si je veux de bons raisins de table plus tard, je dois les réduire. Que vais-je donc faire aujourd'hui ? Je vais enlever les longues pousses, avec une paire de ciseaux de taille normale, puis avec une petite paire de ciseaux d'Overijse, je vais les élaguer.
Toutes ces longues ramifications, hein, regardez, mais ça ne va rien donner, alors je vais les couper ici, elles consomment juste l'humidité et les nutriments, et comme elles ne servent plus à rien, on peut les enlever. Je le fais, en fait trois ou quatre fois, pour que mes grappes soient bien suspendues dans la lumière, pour qu'elles ventilent aussi bien, c'est très important, sinon vous pourriez obtenir des grappes pleines de moisissures.
Regardez, en voilà une autre, elles continuent à faire des grappes, mais ça ne donnera rien, alors on va seulement s'occuper des grappes qui datent du début de l'été et dont on va vraiment bien s'occuper, voilà, et toute cette masse de feuilles, ça ne sert à rien. Le raisin, si vous ne le soignez pas comme il faut, il va très vite redevenir sauvage. Il faut vraiment y faire attention. Je fais ça au matin, parce que quand le soleil se lèvera, ici il fera très chaud.
Oui, on voit une glycine qui entre depuis l'extérieur, j'aurais dû la couper mais là je vais la laisser parce qu'elle offre un peu d'ombre le long du côté latéral de la serre, alors j’en profite, vu les journées si chaudes avec cette canicule - regardez - là vous avez encore une vue sur les raisins, de belles grappes bien prometteuses. Maintenant, comment faire pour que ces raisins soient exempts de champignons? Je dispose d’une méthode très simple, quelque chose d’autorisé dans l'horticulture biologique, à savoir le soufre en poudre. Je commence par ça.
C'est un pot de soufre pur, c'est autorisé en agriculture biologique, je l'utilise à sec avec une sorte de pulvérisateur pour poussière sèche, comme un pulvérisateur de poudre, et par précaution, bien sûr, puisque ça attaque la respiration, je mets un masque buccal par sécurité, on y est habitué en ce moment... Je prends quelques cuillères de ma poudre de soufre, voilà, naturellement, je la conserve bien au sec, hors de portée des enfants, et elle est aussi extrêmement inflammable, c'est du soufre, hein, pensez à l’embout d'une allumette, regardez, et ce que je fais maintenant, c'est juste ça. Vous le voyez virvolter? Il suffit d'un peu de soufre sur les raisins pour empêcher les champignons - qui sont toujours présents dans une serre - de se développer sur les raisins, et c'est ainsi que je garde mes raisins en bonne santé avec un agent relativement inoffensif.
La brume s’est dissipée, je peux donc enlever mon masque. Eclaircir le raisin, cela signifie que vous vous assurez d'avoir des grappes avec moins de raisins, mais des raisins plus gros. Que vous pouvez obtenir un très bon raisin de table. Et cette variété s'y prête. Je suis déjà un peu en retard, parce qu'ils se décolorent déjà un peu, mais on peut encore remarquer, comme par exemple dans cette grappe, qu'il y a quelques raisins qui se décolorent, mais il y a encore de plus petits raisins – oui – et s'ils vont devenir complètement mûrs, je n’en sais rien, mais en tout cas ils sont dans le chemin. Si vous pouvez les atteindre avec une paire de ciseaux, vous pouvez les couper, regardez, hop. Alors tous ces raisins qui sont autour, qui sont déjà en train de mûrir, bénéficieront d’une bien meilleure chance de grandir, de se développer. Donc, ce que je fais, c'est enlever d’ici les plus petits. Ensuite, je les ramasserai et je les donnerai aux poules, parce qu'elles en raffolent ! Et cela s'appelle éclaircir des raisins. Vous aurez donc moins de raisins, mais des raisins plus gros. C'est un travail de patience, si vous faites cela dans une serre, c'est aussi à faire tôt le matin pour ne pas vous noyer dans votre propre sueur. En voici un autre, très petit. Un autre moisi, je vais devoir m'en débarrasser. C'est aussi parce qu'ils sont si proches les uns des autres que la grappe ne sèche pas aussi bien, et que vous obtenez de la moisissure. Ici aussi, il y en a un. Je vais le retirer. Voilà, c'est mieux.
Oui, et me voilà dans le petit jardin de fleurs de ma grand-mère avec des fleurs qui ont fleuri, des tournesols encore en fleurs, regardez ce beau Kalimeris, une étoile d'été, et là le sureau noir taillé, oui, c'est une mer de fleurs, regardez là, c'est une acanthe à feuilles molles, qui est presque morte, et les anémones d'automne fleurissent déjà, oui, un peu plus tôt que les autres années, mais c’est dû à la température, une telle bordure florale est toujours agréable, mais il faut l’entretenir, je dois préciser qu’il faut la garder propre au printemps, mais que faire maintenant avec les annuelles qui ont dépassé la taille? C'est quelque chose que l’on va résoudre ici. Beaucoup d'amis me questionnent sur les graines de cette plante, oui, vous pouvez déjà utiliser ces belles cosses de graines pour vos pièces de Noël, les couvrir de peinture dorée, ou de la peinture argentée, vous pouvez réaliser beaucoup d'ensembles avec elles, mais ce que je fais, c'est de les couper avant qu'elles ne tombent. Ici en haut, il y a de petites fenêtres, et à l'intérieur, il y a des graines de coquelicot. Et je veux garder ces graines de coquelicot, les faire sécher et les offrir à mes amis. Ils demandent tous: "Dis, ces gros coquelicots rouges d'un mètre et demi de haut, on ne voit ça nulle part. On ne peut pas en avoir un peu?" Alors bon, je vais les rendre heureux, je vais couper ces petites tiges - j'essaie de ne pas de trop secouer la plante parce qu'elles s'envolent comme ça, littéralement, par ces petites ouvertures. Et quand j'en ai tout un tas, je les mets à l'envers dans un de ces sacs en papier, un sac de légumes ordinaire, ou encore un sac à pain, mais certainement pas dans un sac en plastique. Vous seriez assuré d'avoir de la moisissure et aucune graine ne germera. Des champignons, pas par-dessus, mais parfois des moisissures très fines à l'intérieur, et qui provoquent la mort de la graine.
Vous entendez? Plein de graines, hein! Je vais les retourner maintenant, joliment, hein, et pour conserver les dernières graines, je fais comme ça, voila, et je mets un élastique autour, et elles vont maintenant sécher dans la chaleur de la serre pendant au moins un mois, assurez-vous d'avoir un grand sac de pain, ou mieux encore, un sac qui n'a rien de plastifié, voila… oui, il en a déjà beaucoup de tombés, mais il y en a encore beaucoup dedans. Je vais accrocher ça.
Je les ai déjà séchées, je vais vous montrer, oui, les conserver bien au sec c’est très important et n'oubliez pas, les coquelicots semés pour l'hiver, ils offrent de belles plantes bien reconnaissables au printemps, et ensuite vous pouvez commencer à les désherber - ou les laisser debout - comme vous voulez, mais le plus important, c’est que les graines sèchent bien.
Ici, regardez, c'est le résultat d'un bouquet de fleurs, oui, des milliers, enfin, j'exagère plutôt dans le mauvais sens, ce sont des millions de graines de pavot. Et ce que je fais parfois, quand je vais chez des amis dans leur jardin, je prends quelques graines et puis je fais comme ça, hop, sans qu'ils ne le remarquent, et puis l'année suivante, j'attends le printemps, et ils m'appellent: "Dis Jean, tu dois venir voir, j'ai exactement les mêmes coquelicots que toi et ils poussent ici tout seuls!’ Haha, bien évidemment, ils ne savent pas que c’est moi! Ils ont de la chance que je n'aie pas balancé des mauvaises herbes.
Bonjour, hahaha, là c’est mon aralie à papier de chine, ou son nom plus sympathique, le Tetra Panax. Un ami de Betekom (ndlt; une commune belge) me l'a offert une fois et il est resté en pot pendant deux ans, mais maintenant il pousse dans le champ depuis trois ans, il profite des crottes de chien de notre petite Wiesje, mais il faut voir : en une saison, il se transforme d’un tronc dégarni, parce qu'en hiver il gèle complètement et ses feuilles se détachent, et puis ça en fait là, waaaah, quelle masse de feuilles ! C'est quelque chose d'énorme, n'est-ce pas ? Je ressemble à un lézard à collerette. Maintenant, ces énormes feuilles de Tetra Panax, elles peuvent fournir, par exemple, de l'ombre à vos hortensias, parce que je vais en planter une là aussi, puisqu’elles brûlent toujours durant ces chaudes journées d'été. Eh bien, mettez un de ceux-là au-dessus ou à proximité, vos hortensias pousseront tranquillement en dessous parce qu'elles disposeront d’assez d'ombre. Pour le reste, c'est une plante facile, comme on dit en hiver, alors vous ne voyez que ces tiges nues, qui se raidissent, ça devient presque un arbre, et surviennent ces très longues feuilles, et toujours de nouvelles, regardez, là vous les voyez arriver, et toujours plus hautes. L'année dernière, ces feuilles étaient à cette hauteur, là elles sont déjà à la hauteur de la gouttière, et l'année prochaine, c’est un arbre sous lequel je peux marcher ou m'asseoir tranquillement ici sur mon banc. Maintenant, pourquoi y faire attention? Parce que les grandes feuilles, pour de la Berce - alors oui, il faut encore faire attention au soleil et aux brûlures-, ou de la rhubarbe, ça marcherait encore, les gens ont de la rhubarbe, ou ce Tetra Panax, pour réaliser un joli bol pour les oiseaux.
Voilà, je vais prendre quelques-unes de ces feuilles, qui ne sont pas si vieilles, parce qu'elles sont encore assez souples, ces nervures, ces nervures de ces plus grandes feuilles sont trop raides et elles vont se casser, hop, on peut les retirer, voilà une… Et en voici une de plus, voilà comment on fait. Ce qu’il nous faut, c'est ceci. Nous allons essayer de transférer ce dessin de nervures à l'intérieur d'un bol en béton. Où nous pourrons ensuite mettre de l'eau, et où les oiseaux pourront s’abreuver. C'est juste une idée.
Voilà, le truc avec la feuille. La première chose que je fais, c’est de couper les longues tiges. Regardez, il me reste juste une jolie limbe de feuilles, essayez avec de la rhubarbe, ça pourrait encore être mieux, mais je trouve que c'est un si beau dessin, je vais prendre un bol, bon, un bol tout simple, et je vais juste draper cette feuille par-dessus, je vais m'asseoir, comme ça, en voilà un, et avec ce côté je vais faire ça aussi. Vous voyez? Ça fait deux. Et maintenant je découpe les morceaux qui dépassent, pas trop, quelques-uns peuvent sortir par en dessous, avec les nervures vers le haut, hein, c'est important, alors je réalise une forme artificielle avec des nervures épaisses, sur le dessus de mon récipient. Cela peut être une vieille marmite, un seau, comme vous avez envie, et selon la taille de la feuille. Je pourrais aussi réaliser un plus grand bol, mais petit c'est bien aussi ! Pour un bol à boire pour les oiseaux. Regardez, c'est ma forme de base. J'ai un bol, et j'y place ces feuilles. Il est bien recouvert. Maintenant, il s'agit juste de recouvrir tout cela de ciment. Vous pouvez le faire avec du ciment ordinaire, mais il vous faudrait attendre deux, trois jours. Nous le ferons avec du ciment rapide. Ha, cela implique que nous devons travailler rapidement. Donc, je vais prendre du ciment rapide ici, pour l'un d'entre eux, je pense qu'environ trois, quatre kilos, c'est suffisant. Ce sont des sacs de dix kilos, mais croyez-moi, c'est vraiment rapide, hé! Il ne reste plus qu’à ajouter de l'eau.
Voilà, et mélangez de suite, je vais obtenir un bel abreuvoir pour les oiseaux et il sera prêt en cinq minutes. On ne va peut-être pas vous croire, mais vous devrez travailler très vite. Encore un peu d'eau, parce que ce ciment rapide, il commence à prendre dès que l'eau s’y ajoute. Il doit être suffisamment liquide, mais il doit aussi coller à votre pot, et ce n'est pas aussi facile. Je pense que comme ça, ça devrait marcher. Assurez-vous d'avoir déjà toute la poudre. Voilà, c'est tout.
Regardez, là, on a mes feuilles, et hopla, le ciment se retrouve sur ces feuilles, et prend la forme de ces nervures de l'autre côté. Alors, oui, il suffit de suivre la forme du pot avec vos mains. Vous n'avez pas de pot? Vous pourriez alors réaliser cela avec un petit tas de sable humidifié. Et si vous voulez réaliser un très grand bol? Vous pourriez le faire aussi. Vous prévoyez une plus grande butte de sable. Assurez-vous juste que votre pot ait la même épaisseur partout.
Je vais davantage travailler ici dessus, et j'ai besoin ci dessus d'une petite surface plate, pour qu’il reste stable. Et puis je vais tout essuyer.
C'est ça, regardez, sur le dessous, ça a l'air un peu rugueux, mais croyez-moi, à l'intérieur, vous allez très clairement visualiser les nervures de cette grande feuille. Voilà, vous pourriez acheter de ces grands pots en magasin, mais si vous le faites vous-même, vous en profiterez davantage, hein. Et pas seulement vous, mais aussi les oiseaux en hiver quand ils viennent boire.
Voilà, cela a durci assez, je suppose. De quoi avons-nous besoin maintenant? Un couteau à pomme de terre, une brosse, éventuellement de la laine d'acier, et un peu d'eau. Parce que nous allons maintenant tout déformer, et si tout va bien, le bol est encore ramolli en dessous, regardez, là vous avez le haut des feuilles, c'est pour le lave-vaisselle, maintenant je vais soigneusement retirer les feuilles, au moins celles qui sont décollées, et on peut déjà remarquer la structure des nervures. Regardez, ce n'est pas si mal, je n'aurai pas besoin de trop brosser, et vous obtiendrez un bol avec un intérieur très naturel. Là, je vais retirer un peu. Bon, je sens que le ciment n'a pas encore durci à cent pour cent, donc patientez assez longtemps, vous feriez même mieux de le laisser pour une autre nuit, voilà, un coup de brosse. Vous voyez? Si ça ce n’est pas beau!Les nervures de cette plante sont jolies, mais comme je l'ai dit, vous pourriez le faire avec votre rhubarbe ou toute autre plante à grandes feuilles. Voire même une combinaison d’un tas de petites feuilles par-dessus, mais de cette façon vous obtenez déjà un joli bol à boire pour les oiseaux et on va le placer.
Oui, nous sommes déjà pas mal en été pour le moment, et pour semer de nouvelles plantes, de nouvelles herbes, il est trop tard. Elles ne seront plus bonnes, même si après septembre, ce serait peut-être encore possible si le temps reste bon pendant un moment, j'ai toutefois des doutes, mais j'ai trouvé quelques pots au magasin, c’étaient les derniers, avec quelques herbes. Comme ici, ce basilic, je vais le planter, puis j’ai aussi une sorte de menthe, que je ne connaissais pas encore, de la menthe chocolat que je vais utiliser pour ajouter une petite touche supplémentaire aux desserts au chocolat, puis du persil, pas du plat italien mais du persil normal, et puis j'aurai deux plantes avec de la menthe marocaine. Ca bien entendu, c’est pour mes mojitos. Et si je les plante maintenant, dans un mois elles auront de très grandes tailles à récolter, et je n'aurais pas cela si je devais encore semer. Je vais planter, et le sol a été néttoyé de mauvaises herbes, donc, avant l'irrigation, je n'ai plus à m'en inquiéter, parce qu'il y a déjà une canalisation ici depuis un certain temps, constituée de goutteurs, nous allons les alimenter plus tard, et là nous allons commencer à planter. Ici, regardez, c'est de la menthe chocolatée, je ne sais pas trop comment elle va se comporter, c'est la première fois que je l'utilise, si elle va pousser aussi vite que les autres sortes de menthe, comme la menthe verte, mais je pourrai toujours la déplacer, alors je la mets ici, et je m'assure qu'il y ait un goutteur pour chaque plante. Et, si les plantes sont plantées, dans un endroit où il n'y a pas de compte-gouttes, je m'assure d'en placer un à côté, parce que c'est très facile, c'est juste pour retourner, un peu plus profondément, c'est ça, hein, juste à mains nues, le contact avec la terre ... c'est du persil, combien j'en ai, un, deux, trois, quatre, qui peuvent devenir de gros arbustes, hein. J'ai mis l'autre persil en serre, mais il est presque épuisé. Et le persil qui n'a pas encore été utilisé est passé, il est temps de planter de nouvelles herbes. Voilà, un persil facile. Je le sèche de temps en temps, dans mon séchoir, et puis j'en fais de la poudre, je fais ça aussi avec des feuilles de céleri, je fais de la poudre, un peu de sel, et c'est du sel de céleri! Un séchoir comme celui-là, je vais peut-être en faire la démonstration une prochaine fois. Vous pouvez conserver beaucoup de choses du jardin en toute sécurité. Le séchage, c’est aussi une forme de stockage, ce que je fais entre autres avec le persil. Remarquez comme le sol est meuble. Je peux récolter des herbes dans mon propre jardin sans avoir à semer, jusqu'en septembre, même octobre, car je vous ai déjà dit que ces graines n’offriront jamais de bonnes plantes avec assez de feuilles. Comme nous sommes déjà en plein été, c'est bien, encore juste un peu presser. Un autre avantage, c’est qu'à cette époque de l'année, les mauvaises herbes ne pousseront plus, de sorte que ce lit estival sera facile à entretenir. Qu'en pensez-vous? Je commence déjà à arroser? Alors je vais mettre la pompe en marche. Et c’est parti…

Vous pourrez lire l'intégralité de cet article après vous être enregistré

Répondre

Kleurenschema
Aantal tegels per rij
Beeldverhouding
Weergave
Hoeken afronden
0

Bienvenue chez Dobbit 

Dobbit utilise des cookies pour optimiser et personnaliser votre expérience utilisateur. En utilisant ce site web, vous acceptez La gestion de confidentialité et des cookies.